Poudlard Interactif


 
AccueilPortailCalendrierFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Peur bleue et réconfort [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Peur bleue et réconfort [libre]   Mar 8 Fév - 21:45

Il était environ deux heures du matin. L'obscurité envahissait le dortoir des filles. Des éclairs de lumière blanche illuminaient parfois la pièce de façon irrégulière, suivis du grondement de l'orage. Tandis que la pluie martelait les vitres avec acharnement, le vent soufflait avec force, faisait craquer les fenêtres et sifflait entre les tuiles du toit. Je détestais les orages. J'en avais peur et ce depuis ma plus tendre enfance. Je ne parvenais pas à me défaire de l'idée que ce phénomène météorologique ne me voulait aucun mal. Je me maudissais intérieurement d'être aussi peureuse. Même Aliya, ma petite sœur de trois ans, ne le demeurait pas autant. « Aînée indigne ! » me criais-je souvent avec colère et tristesse. Il fallait vraiment que je fasse quelque chose pour remédier à ce problème.
Premièrement : me déboucher les oreilles, ouvrir les yeux et cesser de me recroqueviller sous les draps à chaque coup de tonnerre. De plus, la chaleur qui m'envahissait à chaque seconde m'empêchait de dormir. Deuxièmement : respirer calmement et penser à quelque chose de positif, tout en osant ouvrir les rideaux de mon lit à baldaquin. Je le fis lentement tout en sentant mon cœur battre de plus en plus fort dans ma poitrine. Alors que je commençais à entrevoir la fenêtre la plus proche, un éclair zébra le ciel et mon regard rencontra celui d'un hibou perché sous le minuscule auvent. Sur le coup, je crus que quelqu'un m'observait. Je fis un bond et mon seul réflexe fut d'attraper la première chose qui me passait sous la main – le rideau – alors que je tombais du lit.


Dernière édition par Lexie Eisen le Mar 8 Fév - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Mar 8 Fév - 23:33

Cela faisait bien une heure que j'étais adossé au mur du dortoir des filles, immobile comme une statue, en train d'écouter les gémissements craintifs de la petite Lexie. Je savais que je la verrais peu de temps après ma première rencontre avec elle. A vrai dire, j'exagérais un peu : aucun danger ne la menaçait. Cependant, je souhaitais tellement la revoir que je n'avais rien trouvé de mieux que d'aller lui rendre visite une nuit d'orage, dans l'espoir qu'elle ait besoin de réconfort. Et je ne m'étais pas trompé. Lexie semblait avoir une peur bleue de ce phénomène.
Je devinais que, derrière les rideaux de son lit à baldaquin, elle tremblait comme une feuille, enroulée et étouffée dans ses draps, comme les enfants qui croyaient être protégés rien qu'en restant dessous. J'esquissai un sourire. Je ne me moquais pas. Au contraire, je trouvais cette situation tout à fait charmante et elle augmentait mon désir de défendre Lexie face aux difficultés de la vie. Je ne savais pas encore pourquoi je m'obstinais. Tout ce dont je demeurais certain, c'est que cette sensation me plaisait beaucoup. Elle me rappelait l'époque où je vivais encore, lorsque Mary était blottie dans mes bras protecteurs après un événement triste, dangereux, contrariant...
Je perçus la respiration de Lexie un peu moins rapide. S'était-elle finalement endormie ? Un coin du rideau bougea et je vis sa main tremblante le pousser lentement de quelques centimètres. A ce moment-là, un éclair presque aveuglant surgit. Je ne compris pas pourquoi la jeune fille perdit soudainement l'équilibre. Elle se rattrapa au rideau qui, à mon avis, ne tiendrait pas le coup. Je réagis immédiatement : alors qu'elle tombait, je m'élançai vers elle et posai un genoux à terre pour qu'elle finisse sa chute dans mes bras tendus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Mer 9 Fév - 0:13

Je m'attendais tellement à heurter le sol que je faillis crier en atterrissant dans les bras de quelqu'un. Et ma peur s'intensifia quand je me rendis compte que c'était un homme. Seules les filles pouvaient pénétrer dans le dortoir prévu pour elles. Comment avait-il pu passer les escaliers magiques qui empêchaient tout garçon de venir jusqu'ici ? Je levai anxieusement les yeux vers le nouveau venu, m'attendant à faire face à un pervers. Mais je me trompais.

- Lé... Léo... murmurai-je choquée.

Ses dernières paroles qui dataient d'il y a à peine deux jours s'avéraient exactes. Je m'en souvenais au mot près : « Mais j'ai le sentiment que nous nous croiserons très bientôt. » Quand mon esprit réalisa enfin que je ne risquais rien, une réconfortante vague de douce chaleur me parcourut. Mon rythme cardiaque se calma, tout comme ma respiration. Mes muscles se relâchèrent et je soupirai, rassurée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Mer 9 Fév - 0:35

Elle me regarda, les yeux ébahis de stupeur autant que d'effroi. Mais ce dernier s'évanouit aussitôt qu'elle me reconnut.

- Lé... Léo... murmura-t-elle comme si elle voyait un fantôme – ce qui n'était pas tout à fait faux.

L'instant d'après, elle s'apaisa. Je souris et dis :


- Je ne fais que tenir ma promesse. Je vois que vous ne vous y attendiez pas.

Je jetai quelques coups d'œil autour de moi pour vérifier que les autres filles dormaient à points fermés. Personne ne bougeait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Mer 9 Fév - 18:18

A mon plus grand plaisir, Léo me sourit. Qu'il était beau ! Je me demandais pourquoi j'avais autant de chance de me retrouver face à quelqu'un comme lui. Je me questionnais également sur la raison de sa présence ici, jusqu'à ce qu'il prenne la parole.

- Je ne fais que tenir ma promesse, dit-il comme s'il lisait dans mes pensées. Je vois que vous ne vous y attendiez pas.

En effet, je ne prévoyais pas de le revoir dans une situation comme celle-ci. Je ne pensais pas qu'il irait aussi loin pour me protéger. Mais je devais avouer que j'étais contente qu'il soit là.

- Je... j'ai horreur des orages, répondis-je en baissant la tête, honteuse.

Deux secondes après, un coup de tonnerre éclata. J'enfouis mon visage dans la veste de Léo et m'agrippai à lui de toutes mes forces.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Mer 9 Fév - 19:41

- Je... j'ai horreur des orages, répondit Lexie visiblement consternée.

Sous la violence d'un coup de tonnerre inattendu, elle se colla contre moi et se cramponna à ma veste.


- C'est en effet ce que je peux constater, remarquai-je en me mettant debout.

Je l'aidai à se relever puis l'observai, un peu curieux. Je ne connaissais encore personne à part elle qui ait autant peur des orages. Mary les adorait. Elle aimait surtout contempler les éclairs qui illuminaient de façon étrange et fascinante les traits doux et fins de son visage admiratif.


- Pourquoi craignez-vous ce temps ? m'enquis-je avide d'en savoir un peu plus sur la source de cette peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Sam 12 Fév - 0:35

- C'est en effet ce que je peux constater.

Il se leva puis m'aida à me mettre debout. Il m'observa ensuite d'un air à la fois curieux et soucieux. Il ne dit rien pendant un moment et je ne soutins pas son regard très longtemps : cela restait encore quelque chose d'assez difficile pour moi. Mon manque d'assurance en était sûrement la cause... D'ailleurs, si j'avais plus confiance en moi, je ne serais pas en train de parler avec Léo. Car je n'aurais pas eu peur de l'orage et dormirais tranquillement, emmitouflée dans les couvertures chaudes.

- Pourquoi craignez-vous ce temps ? demanda-t-il alors, me faisant sortir de mes songes.

Je vérifiai que mes camarades ne s'étaient pas réveillées. Ne percevant aucun signe qui forcerait Léo à fuir, je m'assis sur mon lit et invitai le jeune homme à faire de même. Par chance, je me situais à l'extrémité du dortoir et les rideaux du baldaquin nous cachaient à la vue des autres. Il suffisait simplement de ne pas parler trop fort.


- J'en ai toujours eu peur, soupirai-je en jouant nerveusement avec un bout de drap. Je pensais qu'en grandissant, cette appréhension s'amoindrirait, et même disparaîtrait complètement.

Je ramenai une mèche de mes cheveux derrière mon oreille.

- Ce qui m'effraie, ce sont les éclairs qui donnent des formes et créent des ombres étranges et inquiétantes. Le pire, c'est l'orage : je déteste quand il gronde très fort sans que je m'y attende. C'est tellement... angoissant, terrifiant...

Je baissai la tête, n'osant pas croiser son regard par rapport à ce que j'allais ajouter.

- Pour moi, l'ambiance a quelque chose de... tragique. C'est comme si la nature était en colère.

J'ignorais ce que répondrait Léo. S'il se moquait, je le comprendrais. Cependant, il ne le ferait pas, je le savais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Dim 13 Fév - 23:09

Elle s'assit sur son lit et me fit signe de la rejoindre. J'acceptai et m'installai au bord du matelas.

- J'en ai toujours eu peur, répondit-elle en attrapant ses draps pour les triturer d'un geste assez nerveux. Je pensais qu'en grandissant, cette appréhension s'amoindrirait, et même disparaîtrait complètement.

Je la regardai placer une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Une légère odeur de shampoing me parvint. Elle me donna quelques frissons.

- Ce qui m'effraie, ce sont les éclairs qui donnent des formes et créent des ombres étranges et inquiétantes.

Ses réponses se rapprochaient de celles que donnerait un enfant. Je ne savais pas qu'elle était tant terrifiée. Un élan de compassion me traversa. Mais je me retins de la prendre dans mes bras et continuai à l'écouter.

- Le pire, c'est l'orage : je déteste quand il gronde très fort sans que je m'y attende. C'est tellement... angoissant, terrifiant...

Elle baissa la tête, craignant peut-être que je rie de son infortune.

- Pour moi, l'ambiance a quelque chose de... tragique, ajouta-t-elle doucement. C'est comme si la nature était en colère.

Je ne dis rien pendant un bon moment, cogitant sur ce qu'elle venait de me révéler, ou plutôt sur l'effet que ses paroles me faisaient. Elle paraissait si fragile, autant sur le plan physique que mental... Mes mains tremblèrent étrangement. J'en compris la raison alors que mon corps agissait de lui-même. Peut-être par instinct de protection envers Lexie, peut-être par pitié ou simplement par affection, je l'attirai contre moi et la serrai doucement dans mes bras. Je refusais ce geste quelques secondes auparavant, et je venais de me désobéir bêtement.


Dernière édition par Léo Tripp le Mer 16 Fév - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Dim 13 Fév - 23:49

Le silence tomba entre nous. Léo me regardait sans que je puisse déceler un quelconque sentiment à travers ses yeux. A quoi pensait-il ? Me trouvait-il trop gamine ? Ou me comprenait-il ? Je voulais savoir. Mais il ne disait toujours rien. J'aurais également pu croire qu'il resterait immobile mais je vis ses mains trembler soudainement. J'eus à peine le temps de m'inquiéter : ses bras m'entourèrent et je me retrouvai blottie contre lui.
Je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il réagisse ainsi. Sur le coup, je rougis d'être aussi près et de pouvoir humer son parfum. Je posai une main sur son épaule et fermai les yeux. Je n'entendais presque plus l'orage, comme si le corps du jeune homme me préservait de ces bruits qui m'effrayaient tant. C'était très agréable... et mon cœur battait anormalement vite et fort. Que m'arrivait-il ? Étais-je...
Je ne sus pourquoi mon seul réflexe fut de le repousser alors que je me sentais si bien dans ses bras. Avais-je peur de ce que j'éprouvais parce que je ne m'estimais pas assez bien pour lui ? Peut-être ne pensait-il pas à la même chose. Autant, il me considérait seulement comme une amie. J'en étais même certaine, même si je trouvais bizarre qu'il ait prêté serment pour me protéger. Je baissai la tête, ne sachant que faire et craignant de l'avoir contrarié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Lun 14 Fév - 0:39

Je savais comment Lexie réagirait mais je n'eus pas tout à fait raison. Car après avoir posé une main rassurée sur mon épaule, elle s'éloigna, visiblement embarrassée et craintive. Au début, je ne compris pas pourquoi elle était dans cet état. Puis en voyant ses joues rouges, je sus ce qui n'allait pas. Je n'avais pas prévu que la situation pourrait changer aussi subitement. Je n'imaginais pas que Lexie aurait en tête de tels songes. Je ne lisais pas dans les pensées mais je devinais facilement le problème. Je devais le régler rapidement et en douceur. J'allais la blesser mais il le fallait. Je faisais cela pour sa propre sécurité, bien que cette idée ne me plaise pas beaucoup. Car elle serait déçue et m'en voudrait.

- Lexie... murmurai-je en lui caressant la joue du bout des doigts.

Je la pris par le menton et approchai mon visage du sien. Elle dut croire que j'allais l'embrasser mais je me contentai de déposer un baiser sur son front.


- Pardonnez-moi.

Je plongeai mon regard dans le sien et ajoutai :

- Je ne suis pas celui que vous cherchez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Lun 14 Fév - 0:58

- Lexie...

Je levai timidement les yeux vers lui. Il me caressa doucement la joue avant d'approcher son visage du mien. Je n'étais pas sûre de vouloir ce qui allait se passer. Mais de toute façon, rien de ce que je pensais ne se produisit : Léo prit délicatement mon menton entre ses doigts et m'embrassa seulement sur le front.

- Pardonnez-moi, murmura-t-il.

Son regard d'un noir profond rencontra le mien. Il reprit la parole.


- Je ne suis pas celui que vous cherchez.

Je m'y attendais même si je n'acceptais pas cette fin. Conséquemment, un pincement au cœur me fit prendre conscience de ma déception. Une boule se forma dans ma gorge au moment de me retenir de pleurer. La tristesse m'envahissait car je me rendais compte que j'étais bel et bien amoureuse de lui. Mais je demeurais également satisfaite de la tournure que prenaient les choses à présent : je pouvais désormais le considérer comme un ami, ne plus rougir ni être gênée de me trouver près de lui.

- Je sais, répondis-je d'une voix un peu tremblante. Et je suis contente de l'entendre.

Je souris mais sentis une larme couler sur ma joue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Lun 14 Fév - 21:11

Je lus une grande déception dans ses yeux emplis de larmes. La voir aussi peinée me mit mal à l'aise, m'attrista. Je ne prononçai aucun mot, ayant peur de la froisser. Je n'attendais pas non plus de réponse particulière jusqu'à ce qu'elle prenne la parole.

- Je sais.

Sa voix tremblait légèrement. Mais elle n'éclatait pas en sanglots. Bien que je ne veuille pas la voir pleurer, je préférais qu'elle le fasse plutôt que de refouler son chagrin.

- Et je suis contente de l'entendre.

A ma plus grande surprise, elle sourit. Une larme roula alors sur sa joue et je ne pus m'empêcher de l'arrêter en y posant ma main. Elle voulait insister sur le fait que ma réponse ne la dérangeait pas. Malheureusement, elle mentait très mal et je m'en voulus encore plus de lui faire subir un tel tourment. Moi qui connaissais toujours la bonne parole à prononcer, les mots me manquaient cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Lun 14 Fév - 21:31

Léo y posa délicatement sa main, stoppant ainsi la progression de la goutte salée. Je ne voulais pas pleurer devant lui. Je me sentirais tellement honteuse... Et il en serait si embarrassé que je n'oserais même plus le regarder en face. La chaleur de sa peau me faisait du bien, me charmait. Comment parvenait-il à me faire tant plaisir alors qu'il venait de me repousser ? J'allais mettre un long moment avant de réaliser qu'il ne pouvait pas être plus qu'un ami pour moi. Et c'était normal, bien que malheureux.
J'entourai sa main des miennes et fermai les yeux. Pour tenter de me calmer, j'inspirai profondément et expirai doucement. La pluie, le vent et l'orage ne cessaient pas leur concert. La dure vérité me fit penser qu'à la base, Léo me tenait compagnie parce que j'étais effrayée. Et j'avouais ne pas m'être délaissée de cette peur. J'ouvris les yeux. A ce moment-là, un éclair illumina le dortoir ainsi que le visage du jeune homme.


- Pouvez-vous rester ici cette nuit ? m'enquis-je sans être certaine qu'il accepterait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Lun 14 Fév - 21:49

Lexie prit ma main entre les siennes et ferma les yeux, l'air apaisé. Mais je n'y croyais pas trop. A mon avis, elle tentait de lutter contre les larmes. Quelques secondes passèrent puis elle rouvrit les yeux et me regarda.

- Pouvez-vous rester ici cette nuit ? demanda-t-elle d'un ton hésitant.

Je hochai la tête et lui fis un doux sourire.


- Bien sûr, répondis-je en attrapant une mèche de ses cheveux pour la mettre derrière son oreille.

Afin d'illustrer ma réponse comme il se devait, je me plaçai en longueur par rapport au lit et m'allongeai de façon à laisser le plus de place possible à la jeune fille.


- Je resterai autant de temps que vous le voudrez, ajoutai-je avec un nouveau sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Lun 14 Fév - 22:50

Il acquiesça d'un signe de tête et sourit.

- Bien sûr, répondit-il en plaçant une mèche de mes cheveux derrière mon oreille.

Sous mon regard étonné, il s'allongea sur le lit tout en laissant assez de place pour que je m'installe à côté de lui.


- Je resterai autant de temps que vous le voudrez, dit-il en me souriant encore.

Je me sentis rougir. Décidément, ça allait être très difficile de le considérer comme un ami. En songeant aux futurs moments que nous passerions ensemble sans que je m'imagine être amoureusement blottie dans ses bras, une boule se forma de nouveau dans ma gorge. Je me glissai lentement dans les draps et m'allongeai sur le côté, face à Léo. Plus je le regardais, plus je me disais qu'il avait eu raison de me l'avoir dit maintenant. Si plusieurs journées en sa compagnie s'étaient écoulées, mon sentiment se serait intensifié et j'aurais eu encore plus de mal à supporter la vérité.
Je ne pus me retenir plus longtemps : je laissai échapper encore une larme, puis une autre. Je me recroquevillai, fermai les yeux et me mis à sangloter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Mar 15 Fév - 0:15

Je remarquai son air étonné mais l'oubliai vite en la voyant s'allonger. Elle se tourna vers moi et là, je sus qu'elle allait craquer. Elle se pelotonna à moitié dans les draps et, les yeux fermés et les joues inondées de larmes, elle sanglota doucement. Peiné, je me mis sur le côté et me rapprochai d'elle. Je passai un bras dans son dos et lui caressai les cheveux avant de l'embrasser encore une fois sur le front.
Je ne dis rien. Cela ne servait pas à grand chose. Je laissai Lexie pleurer toutes les larmes de son corps tout en la gardant près de moi. Ses pleurs me faisaient mal au cœur mais c'était entièrement de ma faute. Je ne pouvais à présent que les subir sans avoir à me plaindre. Lexie semblait encore plus fragile dans cet état. J'avais l'impression qu'elle allait se briser en mille morceaux d'un instant à l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Mar 15 Fév - 0:43

Je sentis aussitôt le matelas s'affaisser tout près de moi, ainsi que la main de Léo dans mon dos. Elle remonta vers ma tête et il me caressa doucement les cheveux. Un frisson parcourut mon corps tout entier quand il m'embrassa une nouvelle fois sur le front. Mais cela ne m'empêcha pas de sangloter. Au contraire, le chagrin m'envahit de plus belle et je dus éviter de faire trop de bruit pour ne pas réveiller mes camarades. Puis je collai ma tête contre la poitrine de Léo en serrant sa veste dans ma main tremblante.
Afin de me calmer, je me focalisai sur les battements de son cœur. Comme je ne les percevais pas, je m'approchai au maximum, en vain. A mon avis, j'étais trop perturbée pour pouvoir me concentrer sur ce genre de chose. Je commençais également à fatiguer. Je voulais pourtant rester éveillée pour profiter de la chaleur du souffle de Léo sur mon front, de ses doigts dans mes cheveux, de son bras protecteur autour de moi. Cependant, mes sanglots cessèrent petit à petit et mes paupières devinrent de plus en plus lourdes. Quand le jeune homme remonta la couverture sur mes épaules, je fermai les yeux, m'éloignant de lui et de toute la réalité qui m'entourait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   Mer 16 Fév - 0:08

Elle sanglotait de plus en plus. Je remarquai qu'elle luttait pour se calmer. Ce devait être pour ne pas réveiller les autres filles. Je ne fis rien pour l'aider. Peut-être cela paraissait-il méchant de ma part mais que pouvais-je faire d'autre ? J'aimais la savoir près de moi, la consoler à travers des caresses dans le dos et des baisers sur le front. La chaleur de son petit corps recroquevillé contre le mien atténuait mon côté sadique et malsain.
Je ne devais pas me comporter ainsi car le retour en Enfer me serait de moins en moins accessible. Mais au fond, tout au fond de moi, je voulais rester ici, parmi les vivants. Que m'arriverait-il si mes « collègues » découvraient que mes maléfiques intentions primaires étaient remplacées par une estime et un amour pour les vivants ? Pour la première fois depuis quatre siècles, j'avais peur. Peur de mon sort mais également de ne pas avoir l'occasion de revoir les êtres auxquels je m'étais si faiblement attaché : Maria, Lexie et sûrement d'autres personnes dans un futur proche.
Lexie serrait un bout de ma veste dans son poing. Elle approcha sa tête de ma poitrine et s'immobilisa, comme si elle venait de découvrir quelque chose d'étonnant. Mais comme elle ne disait rien et ne cessait de pleurer, je me dis que ce devait être mon imagination. Je continuai donc à attendre et laissai mon regard s'échapper vers la fenêtre que la pluie tambourinait toujours férocement. Je fixai l'obscurité entrecoupée d'éclairs pendant un moment, avant de remonter la couverture sur les épaules de ma protégée. Sa respiration était devenue plus lente, plus paisible et je sus qu'elle dormait profondément.
Je ne voulais pas m'en aller tout de suite. Conséquemment, je restai allongé sur le lit de la jeune fille blottie contre moi. Lorsque, vers cinq heures, j'entendis une de ses camarades se lever pour boire un peu d'eau, je me volatilisai discrètement dans un léger courant d'air chaud.


[Fini ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peur bleue et réconfort [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Peur bleue et réconfort [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA MER, SI BELLE, SI BLEUE, SI DANGEREUSE — LIBRE
» La rhétorique de la peur ( Libre )
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Interactif  :: hors jeu :: Corbeille-
Sauter vers: